• La rédaction

2021, une année sous le signe de l’agilité

Mis à jour : févr. 2


Les récentes annonces du gouvernement et informations sur l’évolution de la pandémie n’invitent pas à l’euphorie. Tout particulièrement pour notre écosystème de l’hôtellerie et de la restauration. Le journal Le Parisien s’en faisait l’écho dans son édition du 11 janvier sous le titre sans équivoque : « Licenciements dans les hôtels parisiens : les sous-traitants sur le carreau » annonçant des vagues de licenciements. Et pas qu’à Paris.


Nous restons convaincus que traiter de la même façon l’auberge cévenole et la brasserie parisienne n’est pas une bonne idée et que faire preuve de discernement en faisant confiance à des milliers de chefs d’entreprise en serait une meilleure.


En tout état de cause, force est de constater que cette situation dramatique a poussé certains à se réinventer… avec les limites actuelles, bien évidemment.


Dans notre clientèle, nous avons plusieurs établissements dont certains gastronomiques qui ont su développer la vente à emporter de façon très professionnelle.


Osons-le dire mais plusieurs ont des chiffres d’affaires de fin d’année supérieurs à ceux des années précédentes. Comment ? En repensant l’organisation de leur établissement pour être capable d’accueillir plusieurs dizaines voire centaines de personnes qui vont venir retirer leur repas sensiblement aux mêmes heures : donc penser « stands » d’accueil, circuits de collecte et de règlement, stands pour le vin….


Cela fait penser à Ikea mais si le contenu et la qualité sont là, pourquoi pas ! L’efficacité ne nuit pas au plaisir. Car au-delà de la logistique, il faut des plats irréprochables qui ne donneront pas envie de comparer avec du surgelé ! Ce qui impose une gestion appropriée de la carte (le soufflé se prête mal à la vente à emporter…).


Au final, savoir se réinventer en se disant que seuls ceux qui savent s’adapter survivent (2).


Citons en exemple, cette restauratrice qui possède trois établissements en Seine et Marne que le journal Les Échos mentionne dans son dossier : « Faire feu de tout bois pour exister » (3) Elle nous donne ses 4 conseils pour 2021…


Et notre entreprise ? Nous avons appliqué ces recommandations à nous-même en adaptant nos offres, en faisant évoluer notre produit Chr365 pour donner plus de souplesses à nos clients afin de gérer au mieux leurs affaires. Interrogez-nous, nous avons surement une solution pour vous aider.


Beaucoup diront que ce sont des pis-allers. Certes, mais l’objectif est de traverser la crise car il y aura des lendemains qui chantent.


(1) https://www.leparisien.fr/paris-75/licenciements-dans-les-hotels-parisiens-les-sous-traitants-sur-le-carreau-10-01-2021-8418226.php


(2) https://qqcitations.com/citation/134817:

Ce n'est pas le plus fort de l'espèce qui survit, ni le plus intelligent. C'est celui qui sait le mieux s'adapter au changement » -Charles Darwin


(3) Faire feu de tout bois, https://business.lesechos.fr/amp/22/341422.php


62 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout