• La rédaction

Hôtels. Quels critères doivent-ils désormais respecter pour décrocher une étoile ?


A compter du 1er avril 2022, le nouveau classement des hôtels de tourisme entre en vigueur. Objectifs : prendre en considération l’évolution des usages observée ces dernières années, accentuée par la crise sanitaire, pour accompagner la compétitivité des hébergements français.


Le développement durable au cœur de la réforme

A compter du 1er avril, le référentiel de classement verra le nombre total de critères inhérents au développement durable doubler (passant de 13 à 27). Les critères obligatoires vont quant à eux quadrupler (passant de 3 à 12). Il s’agit là de l’évolution la plus importante de la réforme.

Le nouveau référentiel vise ainsi à encourager les économies d’eau et d’énergie, une meilleure gestion des déchets, le recyclage, le recours aux circuits courts notamment dans la restauration, la sensibilisation de la clientèle ou encore la formation des personnels hôteliers…

L’intégration de ces nouveaux critères au dispositif de classement entérine des pratiques déjà répandues dans l’hôtellerie mais encourage aussi leur élargissement.


L’amélioration du parcours client grâce au numérique

La nouvelle réforme prend également en compte l’évolution de certaines étapes du parcours client, amplifiée par la crise sanitaire, auxquelles la clientèle s’est habituée. Ainsi, la généralisation du Wi-Fi obligatoire, le check-in dématérialisé, la mise à disposition via un QR-code du livret d'accueil, de brochures touristiques ou mêmes de journaux quotidiens en version digitale participent au fait de rendre le parcours client plus simple et agréable.


La prise en considération des nouveaux usages

L’hôtel est devenu un véritable lieu de vie, de passage, de travail et non plus un simple lieu où l’on passe une nuit. Le nouveau classement prend ainsi en compte et valorise le fait de proposer des espaces de coworking, des espaces de réunions modulables, ou encore des aménagements dans les chambres facilitant la pratique du télétravail.


La réforme prend également en considération la mutualisation d’équipements et services entre différents hébergements classés et le développement des annexes hôtelières. Exemples : hôtels combos, espace d’accueil et de réception partagé ou autres équipements spécifiques partagés entre deux hébergements : (piscine, spa, restaurant, etc.).


sources : Atout-france