• La rédaction

Prise de commandes sur smartphone? Pas photo !


A l’occasion de la réouverture des restaurants, le débat sur « pour ou contre la prise de commande sur smartphone » est réellement d’actualité.


Voici plusieurs arguments qui font pencher la balance en faveur de cette évolution technologique.


Les bons « papier », pas si économiques !

En moyenne le coût mensuel des bons par serveur est d’environ 3 euros HT (1), certes faible mais pas négligeable comparé à l’abonnement à une application smartphone (2). Sans rentrer dans un débat politique, l’utilisation des bons en papier est discutable sur un plan écologique : l’équivalent de 320 pages A4 par mois et par serveur.


Moins de fatigue inutile

Serveur de restaurant est un métier de sportif ! Le magazine L’hôtellerie -Restauration indique : « En deux services dans une salle de grande capacité, un serveur parcourt en moyenne 14 km ». (2)


Si les professionnels du secteur mettent un point d’honneur à tenir le rythme, il n’en demeure pas moins épuisant. Et il n’y a aucun déshonneur à rechercher des solutions qui permettent de limiter les fatigues inutiles. Or, dans les 14km, il y a bien évidemment les trajets « table vers la cuisine » pour déposer la commande. Avec une commande par smartphone, ces trajets sont supprimés : le serveur se rendra en cuisine uniquement pour prendre les plats qu’il va servir.


Plus d’efficacité pour mieux choyer ses clients

Une fois la commande prise, inutile de courir à la cuisine pour passer la commande. Au contraire, le serveur pourra se retourner vers une table adjacente, s’assurer que « le repas se passe dans de bonnes conditions », proposer de commander une nouvelle bouteille, en un mot faire ce qui est l’essence de son métier : choyer ses clients !


Une formation adaptée pour un service de qualité

Une des craintes suscitées par la commande sur smartphone est une détérioration de la relation client. Pendant qu’il travaille sur son smartphone, le serveur ne regarde pas son client voire il a la majeure partie de son temps les yeux rivés sur l’écran. Et nombreux sont ceux qui en ont fait l’expérience !


Il n’y a pas de fatalité ! D’une part, il est important que les serveurs apprennent préalablement et réellement à se servir de l’application, ce qui est vrai de tout logiciel professionnel. D’autre part, l’ergonomie de cette application va compter pour beaucoup : elle doit comporter toutes les informations utiles, par exemple les « best of », sans toutefois chercher à reproduire la richesse fonctionnelle du module « Restaurant » dans PMS. Taille de l’écran oblige.


Avec un peu d’expérience et d’organisation, le syndrome des yeux rivés sur l’écran va disparaitre.


Chr365 Services permet de gérer efficacement la prise commandes sur des smartphones du marché sous Androïd à prix d’achat faible. Application dédiée et pensée par des professionnels, elle permet de gérer efficacement la prise de commande sur smartphone…


Vous êtes tenté par la prise de commande sur tablette/smartphone ?


L’équipe Chr365 sera ravie de vous aider dans vos choix en fonction de vos contraintes.


Contactez-nous via le site www.chr365.fr ou appelez-nous au 02 72 24 70 70.



(1) Le cout des « blocs brasserie » autocopiants : en commandant en grande quantité, le meilleur prix sera de 1,86€ pour un lot de 5 soit 0,36€ HT le carnet de 50 bons.


Un serveur fera en moyenne 20 tables par jour soit par semaine 100 et par mois 400. Il aura besoin, sans prendre en compte les erreurs, de 8 blocs par mois soit 2,88€ HT


Un bon a une dimension de 260x95mm soit une surface de 2,47m2 par bloc soit 19,76m2 par mois, l’équivalent de 310 pages A4.


https://www.az-fournitures.com/cogir-lot-de-5-blocs-brasserie-autocopiant-dupli-260-x-95-mm.html?gclid=CjwKCAjwqvyFBhB7EiwAER786cv9Yi0xgw5sg-qZTCEWcSOPIHgrWPDaudyhIYcJolRhzkmDrVurzRoCCSUQAvD_BwE


(2) L’abonnement mensuel à Chr365 Services pour notamment la prise de commandes est de 10€/mois/serveur


(3) https://www.lhotellerie-restauration.fr/blogs-des-experts/serveur-vendeur/serveur-vendeur-les-bases.htm


33 vues0 commentaire